Interpellation des listes aux élections européennes par différents collectifs sur des questions liées au troisième âge et les réponses de la liste La France insoumise pour les élections européennes 2019.

- Quelle est votre vision de l’Europe ?

L’Europe de nos rêves est morte. L’Union européenne n’est pas l’Europe. L’Union actuelle se résume à un marché unique où les peuples sont soumis à la dictature des banques et de la finance. Comment stopper ce cauchemar ? Nous devons sortir des traités européens actuels, qui alimentent le dumping social et fiscal et nous forcent à mener des politiques d’austérité, à anéantir nos États et ses investissements publics. Notre indépendance ne doit plus être sacrifiée aux obsessions idéologiques de la Commission européenne qui empêchent de mener des politiques de progrès social.

Cette Union a dévoré nos acquis sociaux. Elle attaque nos retraites et détruit nos services publics qu’il faut sans cesse marchandiser, libéraliser, vendre au privé. Elle impose le libre-échange contre les peuples et la nature. Elle pollue nos vies et notre santé. L’oligarchie qui la dirige utilise le carcan des traités européens pour maîtriser les peuples. La crise grecque a définitivement montré le caractère violemment antidémocratique et l’aveuglément libéral des institutions actuelles de l’Union européenne.

Avec la France insoumise, L’Europe insoumise s’avance. Noscombats portent l’intérêt général humain, pour éviter la catastrophe écologique et pour la souveraineté des peuples. Faisons fleurir l’insoumission en Europe. Osons les jours heureux en Europe aussi !

- Pourquoi les retraités français devraient-ils se rendre aux urnes lors de ces élections européennes ?

Ces élections européennes seront l’occasion d’un plébiscite pour une réelle alternative à la politique d’Emmanuel Macron. Fils aîné de l’Union européenne, il applique fidèlement les mêmes recettes libérales mises en œuvre depuis 30 ans. Il poursuit l’œuvre malhonnête de Nicolas Sarkozy qui a signé le traité de Lisbonne dans le dos du peuple français. Il applique sans ciller les traités qu’Hollande avait promis de renégocier. Il se soumet volontiers aux ordres de la Commission, en allant même parfois plus loin que ses attentes. Il faut dire « Stop ! ».

Ces élections peuvent être un référendum contre Macron, contre son Europe, celle du fric, de l’austérité, de Merkel.

- En quoi les élections européennes sont-elles importantes pour les retraités français ?

Les traités européens organisent la mise en concurrence de tous contre tous, et les retraités ne seront pas épargnés par cette logique. Par exemple, la libéralisation et privatisation des service publics et les logiques austéritaires de l’Union Européenns, privent tous les citoyens de leurs biens communs en particulier les retraités.

En particulier la Commission Européenne et le gouvernement à sa suite s’attaquent à la sécurité sociale et au système de retraites en les privant de ressources et en développant le recours aux assurances privées. Il faut protéger la sécurité sociale et les retraites contre les logiques austéritaires, let la réduction du périmètre de la protection sociale solidaire. Maintenir ainsi un accès à la santé garanti par un système de protection basé sur la Sécurité sociale. Seule la France insoumise et ses candidats proposent de lutter pour cela.

- Quelles sont vos propositions lors de ces élections qui concernent les retraités ?

Tout d’abord nous nous engageons pour la défense du système de sécurité sociale, en particulier l’assurance maladie et les retraites. Mais plus généralement, nous nous engageons pour la société entière qui a besoin de faire face à l’urgence du changement climatique et du défi écologique. Dans ce combat tous les citoyens ont besoin des services publics que l’Union Européenne brade, nous les défendrons.

- Les retraités sont pour la plupart pro-européens, quels arguments avez vous pour convaincre les indécis de l’utilité de l’Europe ?

L’Europe peut-être une promesse de paix et de prospérité, mais les traités actuels de l’Union Européenne empêchent qu’elles se réalisent. Il faut donc des parlementaires de combat qui auront deux missions. La première est celle de porter le projet politique d’une Europe des jours heureux. La seconde est de lutter contre les régressions qui se préparent au niveau européen et auxquelles le Parlement européen peut s’opposer, à condition d’avoir des députés portant une ambition forte comme ceux de la France insoumise.

- Pour conclure, quel est votre sentiment concernant la situation des millions de retraités ?

Les retraités comme les autres citoyens européens méritent mieux que l’Union Européenne actuelle. Les logiques austéritaires les frappent de plein fouet alors qu’ils devraient avoir plus que les autres l’horizon d’une vie paisible après une vie de travail. Il devrait aussi pouvoir vieillir dans la dignité et l’UE prépare la précarisation de leurs retraites. Il est inadmissible que certains aient des revenus qui les placent sous le seuil de pauvreté.