Interpellation des listes aux élections européennes par différents collectifs sur des questions liées à l’Économie et les réponses de la liste La France insoumise pour les élections européennes 2019.

Les appels signés :

“Si je suis élu·e au Parlement européen (PE), je m’engage à soutenir et à prendre des mesures pour garantir que le PE s’efforce de bâtir un système financier plus stable afin de mieux servir les citoyen.nes européen.nes en devenant plus juste, durable et démocratique. À cette fin, je m’engage à :

1) Prendre des mesures pour contrer l’influence écrasante du secteur financier en limitant les interactions des lobbyistes financiers avec les parlementaires et les décideurs.

Les représentant.es du secteur financier sont des lobbyistes, et non des conseiller.es, avec lesquels les contacts devraient être limités.

2) Assurer la transparence lorsque des interactions se produisent.

Des informations basiques sur toutes les réunions avec les lobbyistes et les parties prenantes externes doivent être rendues publiques.

3) Assurer une forte présence de points de vue autres que ceux de l’industrie financière sur la réforme financière.

Les consultations, les groupes consultatifs et les auditions sont utilisés comme occasions de lobbying si des mesures ne sont pas prises pour assurer une représentation équilibrée d’autres voix, telles que les organisations de la société civile et les universitaires.

4) Rejeter les liens formels et l’adhésion à des clubs ou associations qui lient l’industrie financière aux décideurs.

Les responsables politiques et les fonctionnaires ne devraient pas adhérer ou participer à de tels clubs ou associations qui sont utilisés par les lobbyistes à des fins de d’influence.

5) Œuvrer en faveur de règles plus strictes en matière de conflits d’intérêts et de portes tournantes pour les fonctionnaires et les responsables politiques dans toutes les institutions de l’Union européenne.

Des périodes de transition plus longues et des restrictions sur les activités sont nécessaires pour les fonctionnaires ou responsables politiques qui viennent du secteur financier ou qui s’y rendent.