Retour à la carte

Pour une France non alignée

 

 

Notre constat

 

La sécurité de la France n’est plus dans l’OTAN.

L’OTAN, Organisation du Traité de l’Atlantique Nord a été fondée en 1949, en pleine guerre froide par les États-Unis, le Canada et dix pays d’Europe de l’Ouest – dont la France – pour contenir une éventuelle agression du bloc communiste aux ordres de Staline.

Mais en 1966, le général de Gaulle qui cherche à affirmer la souveraineté de la nation en matière de politique étrangère, décida de la sortie de l’OTAN. 50 ans plus tard, retour à la case départ : François Fillon, alors premier ministre de Nicolas Sarkozy réintègre la France dans le commandement de l’OTAN le 7 novembre 2007. Intégration parachevée par François Hollande : il y a actuellement plus d’officiers français dans les État-majors de l’OTAN que dans les états Majors de l’armée française !


Et hier comme aujourd’hui, participer à l’OTAN, c’est prendre le risque de voir la France entraînée dans toutes les aventures où pourront s’engager les Etats-Unis d’Amérique, grisés par leur puissance militaire et les 630 milliards de dollars qu’ils consacrent chaque année à leur défense pour faire régner partout leurs vues. Or, nous n’avons pas les mêmes intérêts stratégiques que les américains. 

Entre le président Donald Trump, qui provoque la Chine, dont l’hégémonie commerciale met à mal les intérêts économiques américains, et les déploiements de  troupes ou de batteries anti-missiles américaines pointées vers la Russie, la paix n’a jamais été aussi fragile. Or, ni les chinois, ni les russes n’ont jamais été les ennemis de la France. Leurs budgets militaires réunis sont deux fois plus faibles que celui des Etats-Unis. La Russie, que la propagande atlantiste présente comme dangereuse, dispose d’un budget de défense inférieur à celui de l’Arabie Saoudite ! L’Union Européenne, constituée de 10 pays de l’ancien bloc soviétique et encore sous le choc du Brexit, tente de se refonder sur la base d’une Europe de la défense, donc de la guerre, dont la France ne veut pas !

 

Notre projet

 

Le programme de la France Insoumise veut redonner à la France son indépendance militaire, stratégique et sa souveraineté en matière de politique étrangère.

La France doit être un pays non aligné.

Nous voulons la paix. Nous sommes une Nation universaliste. Notre vocation est à l’ONU et dans la coopération privilégiée avec les pays émergents. Notre ancrage est en Méditerranée et avec les peuples francophones du continent africain, là où se façonne l’avenir. Notre territoire dépasse l’Europe, sur toutes les mers où s’étendent les onze millions de kilomètres carrés de notre Zone Économique Exclusive, la seconde par la taille ! Et n’avons pas à nous faire imposer guerres ou alliances par les Etats Unis ou par l’Europe.

La France doit proposer une nouvelle alliance altermondialiste pour changer le cours du monde. Alliance fondée sur le co-développement, les coopérations et le respect de la souveraineté des peuples. 

 

Nos propositions

 

Restaurer l’indépendance de notre politique de sécurité internationale

Sortir de l’Otan et refuser la participation de la France à toute alliance militaire permanente à l’exception des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU.

Refuser la logique du «choc des civilisations.»

Engager la formation d’une nouvelle alliance altermondialiste. 

 

S’appuyer les atouts diplomatiques français

Stopper l’érosion du réseau diplomatique français et sa mise sous tutelle par l’UE.

Passer à la francophonie politique. 

Respecter l’indépendance des États africains et la souveraineté des peuples en s’interdisant de se mêler des élections et réprimant les corrupteurs. 

Tenir enfin l’objectif de consacrer 0,7% du revenu National brut au budget de l’aide publique au développement. 

Offrir l’asile aux « combattants de la liberté », c’est-à-dire toute personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté dans l’esprit du préambule de la Constitution de 1946. Edward Snowden et Julian Assange seront récompensés et accueillis en France : notre pays est celui de la liberté.

 

Construire la paix par la coopération

Relancer la politique de co-développement et de coopération (scientifique, universitaire, sanitaire…) avec les pays en développement notamment en matière de lutte contre le changement climatique

Multiplier les coopérations pour repousser les frontières de la connaissance et de l’humanité (coopération spatiale, maritime…) avec les pays émergents.

Sortir du FMI et de la Banque mondiale pour œuvrer à la création d’un Fonds d’urgence sociale et d’une Banque solidaire d’investissement.

Adhérer à la banque de développement des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et bâtir une nouvelle alliance altermondialiste avec les BRICS, et ouverte à tous et fondée sur l’indépendance de chacun, la coopération et le renforcement de l’ordre international légitime de l’ONU.

Soutenir le projet chinois d’une monnaie commune mondiale pour libérer l’économie mondiale de la domination du dollar.

Appuyer la mise en oeuvre d’un mécanisme de restructuration des dettes souveraines dans le cadre de l’ONU sur la base de la résolution votée en 2015 sur proposition de l’Argentine.

Instaurer une politique de co-développement avec l’Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l’ALBA.

 

En lien

 

Un monde pacifié – La Paix Pour une France souveraine La 6ème République

 

A lire

 

L’avenir en commun. Programme de la France Insoumise. Le Seuil.

Propositions n° 54, 57, 58, 62, 64. Pages 89 à 99. 

 

Sur le blog de Jean-Luc Mélenchon :

http://melenchon.fr/2016/01/22/communique-sur-otan/

http://melenchon.fr/2016/11/25/le-nouveau-projet-europeen-preparer-la-guerre/

 

A voir

 

Vœux de Jean-Luc Mélenchon (de 21’58 à 28’06)